Quels vignobles produisent le plus en bio ?

Au mois de Juillet 2017, le ministère de l’agriculture français crée la polémique en annonçant le plafonnement à 2% des aides européennes destinées à la reconversion en agriculture biologique. Alors que l’agriculture bio représente 5% des surfaces agricoles en France et que la demande explose avec une croissance de 20% par an, cette décision est jugée décevante.

En réaction, le ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, confirme son ambition d’atteindre 8% des surfaces agricoles cultivées en bio à l’horizon 2021.

Ces débats questionnent sur l’ampleur du phénomène bio. Quel rôle joue la viticulture en France, en Europe, et dans le monde dans cette tendance ?

La France est le 3ème pays producteur de vin bio

On estime que 9% de la surface du vignoble français est cultivé en viticulture biologique. Ce qui est bien supérieur à la moyenne nationale, toute agriculture confondue. Le site natura-sciences.com publie une analyse de cette pénétration du bio par vignoble :

source: www.natura-sciences.com

On remarque que les vignobles les plus prestigieux ont plus de mal à sauter le pas vers le bio. La culture du changement est en effet moins forte dans le bordelais (7% des vignes en bio). Que penser de la Champagne dont seule 1,3% de la surface plantée est en viticulture biologique ? Plus élevés que dans les autres vignobles, les enjeux financiers y sont pour quelque chose.

A l’inverse les vignobles jouissant d’une renommée internationale moins forte ont tendance à mettre en avant le label bio. C’est le cas du vignoble provençal, dont 24% des vignes sont cultivées en bio. A noter qu’il est plus facile et moins risqué de cultiver en bio dans les climats chauds et secs.

Pionnière, la viticulture bio européenne est portée par ses vignobles du sud

Alors que le vignoble européen représente 63% de la surface du vignoble mondial, 80% de la viticulture biologique vient du vieux continent. En effet, 8% du vignoble européen est planté en bio, bien au-dessus de la moyenne mondiale, qui est de 5%.

En Europe comme en France, ce sont les vignobles les moins prestigieux et aux climats les plus chauds qui sont les plus entreprenants.

Avec 100.000 hectares cultivés en bio, le leader européen du vin bio est bien l’Espagne, en surface absolue (9% des vignes sont bio). La tendance s’est accélérée ces dernières années grâce notamment au vignoble de la Castilla la Mancha (50% des vignes sont bio) et aux grosses exploitations viticoles destinées à l’export.

vignes bio

Dans la viticulture biologique, les produits chimiques de synthèse sont interdits

Avec plus de 10% de son vignoble planté en bio, l’Italie arrive en deuxième position. Les vignobles du sud (Sicile, Basilicate, Pouilles) ont été des précurseurs et comptent jusqu’à 30% de vignes bio. La Toscane rattrape son retard (10%) et le Piémont est à la traîne (3%).

Alors que la pensée biologique est très présente en Allemagne, son vignoble ne s’est converti que très tard au bio. Une approche longtemps restée productiviste a rendu la conversion difficile. Aujourd’hui, 7,5% du vignoble allemand est bio, en croissance forte. A noter le dynamisme du vignoble autrichien dont plus de 10% des vignes cultivées en bio !

Une performance contrastée des vignobles du nouveau monde

En terme de viticulture biologique, les vignobles du nouveau monde sont à la traîne. Leur mode de production plus industrialisée du vin ralentit leur conversion. A deux exceptions près : la Nouvelle-Zélande (8% des vignes en bio) et le Mexique, dont 16% des vignes sont bio !

A titre d’exemple, les vignobles californiens et argentins plafonnent à 2% de leur surface plantée en bio.

Il faut dire que la législation américaine sur l’agriculture biologique est plus contraignante que celle européenne. L’ajout de sulfites est en effet strictement interdit pour les vins bio américains, alors qu’elle est seulement limitée dans la réglementation européenne. Les vins bios européens ne sont donc pas reconnus comme tels aux Etats-Unis et doivent porter la mention « wine made from organic grapes », qui signigie « vin produit à base de raisins biologiques »

Aucun commentaire

Netvin

Depuis quelques années l’agriculture biologique est de plus en plus plébiscitée, nous assistons à une réelle volonté de retour aux sources de la part des consommateurs français et européens.

Et le vin ne fait pas exception, des cuvées sont maintenant produites en biodynamie, issus d’une l’agriculture raisonnée. Ici pas de pesticides de synthèse, pas d’engrais chimiques, et pas d’OGM.

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *