La naissance d’un millésime (1/2) – Dans la vigne

De la taille aux vendanges, le vigneron s’occupe de sa vigne pour produire les raisins les plus purs, qui donneront les vins les plus grands. C’est le « travail en vert ».

Cette frise chronologique décrit les principales étapes du travail de la vigne.

La taille

La vigne est une liane. Si elle n’était pas entretenue, elle pousserait de manière incontrôlée. Durant le repos hivernal de la plante, durant lequel la sève ne circule pas, le vigneron taille les sarments de sa vigne pour préparer la floraison du printemps.

Durant l'hiver, le vigneron s'attache à tailler sa vigne

Durant l’hiver, le vigneron s’attache à tailler sa vigne

 

Le replantage

Un pied de vigne peut vivre jusqu’à plus de 100 ans. Mais dans toute parcelle, plusieurs pieds meurent chaque année. De maladie par exemple. Les vignerons font souvent le choix de les replanter pour faire vivre et renouveler la parcelle. Le nouveau pied devra attendre de 5 à 10 ans pour produire son rendement idéal.
La plantation se fait en période de repos végétatif, généralement après les dernières gelées de l’hiver.

Le vigneron profite du repos végétatif hivernal pour replanter les pieds de vigne morts de maladie, de vieillesse ou d'accident (de tracteur par exemple).

Un plant de vigne. Le vigneron profite du repos végétatif hivernal pour replanter les pieds de vigne morts.

Le carassonnage

Avant le début des travaux de la vigne, le vigneron prépare sa parcelle en remplaçant les piquets cassés et les fils de fer qui vont soutenir la plante.

Les traitements

Que le vigneron travaille en bio ou non, il doit traiter se vigne pour la protéger contre les maladies: le mildiou, le botrytis, l’oïdium. Les vignerons bio utiliseront des produits naturels, comme la bouillie bordelaise, là où les non-bios utiliseront des produits chimiques de synthèse.
Les traitement commencent à la floraison, au mois de juin.

Les traitements permettent de protéger la vigne contre les maladies.

Les traitements permettent de protéger la vigne contre les maladies.

Le palissage

Le palissage consiste à attacher le cep au fil de fer afin de contrôler la direction de sa croissance.

Le palissage consiste à attacher le cep au fil de fer afin de contrôler la direction de sa croissance.

Encore appelé le calage et le pliage, cette étape consiste à attacher le cep à une structure (le plus souvent un piquet ou du fil de fer) – c’est le calage – puis à courber ses branches porteuses de bourgeons (qui ont échappé à la taille) pour les fixer sur le fil de fer – c’est le pliage.

Le but est de permettre à la vigne de pousser dans de bonnes conditions, sur un axe bien orienté, pour optimiser l’efficacité de la photosynthèse durant la floraison.

 

Le labourage (ou le désherbage)

Le labourage peut se faire de manière manuelle, à l'aide d'un cheval, ou motorisée, à l'aide d'un tracteur

Le labourage peut se faire de manière manuelle, à l’aide d’un cheval, ou motorisée, à l’aide d’un tracteur

L`étape de labourage est plus spécifique à la culture biologique. En retournant la terre entre les rangs de vigne, le vigneron va aérer son sol, éliminer les racines peu profondes au profit de celles plus profondes et régénérer la faune et la flore au pied des ceps, ce qui limite le risque de maladies. Cette opération facilite également la pénétration de l’eau de pluie en profondeur.

De nombreux vignerons remplacent cette étape par le traitement chimique des sols: le désherbage, moins efficace et plus nocif pour l’environnement.

L’épamprage

L’épamprage consiste à couper les nouvelles branches qui poussent autour du pied de la vigne au cours de la floraison. L’objectif est de concentrer l’énergie du la plante sur les branches qui portent les fruits.

L'épamprage sert à concentrer l'énergie de la plante

L’épamprage sert à concentrer l’énergie de la plante

L’ébourgeonnage

Au tout début de la floraison, l’ébourgeonnage consiste à couper les bourgeons qui poussent sur les branches non choisies pour porter les grappes.
L’objectif est de concentrer l’énergie de la plante sur les bourgeons choisis pour la floraison.

Le relevage

Comme toutes les lianes, la vigne pousse dans tous les sens. Le relevage est l’opération qui consiste à relever ses branches à la verticale pour les rattacher au fil de fer « releveur ».

L’objectif est d’une part de faciliter le passage dans la vigne (des tracteurs par exemple) et d’améliorer l’aération et l’exposition des feuilles à la lumière du soleil.

Etat de la vigne avant le relevage, le rognage et l'éprampage

Etat de la vigne avant le relevage, le rognage et l’éprampage

Le rognage (ou l’écimage)

Le rognage est une « taille d’été »: le vigneron coupe l’extrémité des rameaux pour contrôler la croissance de la vigne et protéger l’exposition du fruit à la lumière. Elle a lieu 2 ou 3 fois par an.

L’effeuillage

Au cours de l’été, le feuillage de la vigne s’étoffe et fait de plus en plus de l’ombre au fruit. La densité du feuillage nuit également à la bonne aération du raisin et augmente les risques de maladies liées au mildiou. Le vigneron coupe, souvent à la main, les feuilles les plus vieilles, qui ne servent plus à la photosynthèse, pour permettre aux grappes de prendre plus de lumière et de vent.

Les vendanges en vert

Durant les « vendanges en vert », le vigneron coupe certaines grappes d’un pied de vigne pour concentrer l’énergie du pied dans les grappes restantes. En diminuant ainsi son rendement de production, il augmente la richesse du moût et donc la richesse aromatique du vin obtenu.

Les vendanges en vert

Les vendanges en vert

Les vendanges

Les vendanges ont généralement lieu 100 jours après la floraison. Elle marque le fin du travail de la vigne et le début du travail dans le chai : la vinification

Les vendanges

Les vendanges

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *