Connaissez-vous le vin blanc de macération ?

Les couleurs du vin ne se résument pas au rouge, blanc et rosé. Il faut compter sur le vin orange, qui revient à la mode ! Plus techniquement appelé vin blanc de macération, le vin orange existe depuis l’antiquité.

Mais cette technique a disparu de nombreux vignobles. Ce n’est que depuis une dizaine d’année que des vignerons l’ont remis au goût du jour, souvent dans un souci de retour aux techniques ancestrales.

crédits @bateau-ivre.fr

Quelle est donc cette technique ancestrale ?

Il s’agit tout simplement de vinifier un cépage blanc comme un vin rouge !

Je m’explique : 

  • Lors de la vinification des vins blancs, le raisin vendangé est directement pressé et le jus fermente sans être resté au contact des parties solides du raisin, qui ont été isolées lors de la presse.
  • Lors de la vinification du vin rouge, le jus fermente au contact des parties solides du raisin vendangé (les peaux, les pépins, voire les rafles). C’est ce qu’on appelle la macération, et c’est elle qui transmet au vin sa couleur rouge et sa tannicité. Les pigments colorés et les tanins viennent en effet essentiellement de la peau des baies de raisin.

Le vin blanc de macération consiste donc à fermenter le moût non pressé d’un raisin à chair blanche et à peau blanche. Cette macération transmet au vin de la couleur en raison de pigments colorés contenus dans les peaux (blanches), les pépins et les rafles. Cette couleur évolue vers l’ambré avec le temps, résultat d’une oxydation lente. D’où son nom de vin orange.

Elle transmet également au vin une structure tannique plus ou moins marquée en fonction de la durée de macération choisie par le vigneron. Celle-ci peut aller de quelques heures à quelques semaines, voire quelques mois !

Et c’est bien là que le résultat surprend !

Le résultat est déroutant. Nous n’avons en effet pas l’habitude de boire des vins blancs tanniques. Ils présentent la fraîcheur des vins blancs et la rondeur, la tannicité des vins rouges. La première dégustation d’un vin orange ne manquera pas de surprendre même les consommateurs les plus affûtés.

Chaque cépage de blanc vinifié en vin orange donnera un résultat bien différent. Mais l’impression aromatique générale laissée par ces vins hybrides est troublante : des notes terreuses et fruitées, de l’acidité et de l’amertume, mais surtout de la complexité et de la finesse !

Le contraire d’un rosé finalement, prévisible et facile à boire 🙂 

Quels vignobles produisent du vin orange ?

Les traces les plus anciennes de vinification ont été relevées en Géorgie et datent de 8000 ans. Les géorgiens pratiquaient déjà la macération des vins blancs, qu’ils laissaient vieillir dans des amphores enterrées qui se prêtent particulièrement bien à l’élevage de ces vins. 

Et bien les géorgiens n’ont jamais véritablement abandonné cette tradition. la Grèce (Malagouzia) et la Roumanie (Chardonnay, Viognier), deux autres pays qui pratiquent la viticulture depuis l’antiquité non plus. 

Plus proche de chez nous, l’Italie est devenue l’un des plus grands producteurs de vin orange. Suivi de l’Autriche (Muskateller, Gewürztraminer) et de la Slovaquie (Riesling) . En France, l’Alsace vinifie ainsi du Pinot Gris et du Gewürztraminer, un cépage qui s’y prête décidemment très bien. On en trouve également dans la Loire (Chenin), dans le languedoc (Roussanne).

Et le nouveau monde s’y met également ! Il n’est désormais plus impossible de trouver des vins blancs de macérations américains, canadiens, australiens ou néo-zélandais.

crédits @vins étonnants

Une tendance impulsée par les partisans du bio et de la gastronomie

Après une première dégustation déstabilisante, il s’avère que le vin orange présente cette qualité de très bien accompagner de nombreux plats. Ce qui n’est pas le cas du vin blanc, souvent limité à des associations avec des plats légers et végétariens. Or la structure tannique des vins oranges leur permet d’aller plus loin dans le repas : plats épicés, volailles, fromages à pâte dure. 
Fort de ce constat, ce sont les gastronomes qui, les premiers, ont promu le renouveau de ce vin hybride. 

Les partisans d’une viticulture sans intrants ont emboîté le pas aux gastronomes. En effet, pour être conservé, le vin blanc nécessite d’être stabilisé par l’ajout de sulfites. C’est moins le cas des vins rouges car la peau des baies de raisin en contient naturellement. C’est également le cas du vin orange, qui peut se bonifier en vieillissant, sans ajout de sulfites.

Où trouver du vin orange ?

Pour un vigneron, décider de produire du vin orange est un pari audacieux qui reste relativement rare. Ces vins restent donc difficiles à trouver dans la grande distribution et les sites e-commerce. 

Néanmoins, le site Vins étonnants s’est fait le spécialiste de la vente en ligne de ces vins de niche. Vous y trouverez des vins oranges géorgiens, italiens, alsaciens et même espagnols.

Jusque là, il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *