Irouleguy mon amour, une épopée dans le monde du vin

Le printemps et le déconfinement approchent. Il est temps de prévoir vos lectures pour les weekends de mai. Pour accompagner ce retour à la vie normale, immergez-vous dans l’univers du vin en lisant Irouleguy mon amour, itinéraire d’un sommelier aux éditions Persée.

Eric Rémus nous embarque dans les aventures de Victor, jeune sommelier attachant, bousculé par la vie mais truffé de talents. Le pitch ? Poursuivi par un concurrent particulièrement rancunier, il ère avec brio dans le monde du vin. Tour à tour sommelier, vigneron, distributeur de vin, c’est dans une véritable une épopée viticole que nous amène Victor.

Ensemble, nous allons découvrir ces métiers passionnants et difficiles. L’art de la dégustation, la technicité du service, le travail de la vigne et dans le chai, les circuits de distribution du vin. De quoi donner des vocations à certains ! Aux côtés de Victor, nous découvrons les vignobles de Fronsac, Saint-Emilion, mais aussi les meilleurs terroirs des vignobles australiens et néo-zélandais. Car le nouveau monde n’est pas en reste et l’intrigue donne la part belle aux terroirs prestigieux des vignobles australiens et néozélandais. Victor nous emmène découvrir les grands syrahs de la vallée de la Barossa en Australie et les grands sauvignons blancs de Malborough et de Gisborne en Nouvelle-Zélande.

C’est que l’auteur lui-même a connu plusieurs vies. Après avoir fait carrière dans la finance et les assurances, il publie un premier ouvrage sur le football, les bleus en noir, en 1998. Son parcours atypique l’amène en 2007 à racheter avec son associé en affaires le château Edmus. 6 hectares de vigne sur l’appellation Saint-Emilion, et tout à créer ! Pour cela, le duo s’entoure d’un consultant en vin renommé sur la rive droite : Stéphane Derenoncourt. Entre les travaux dans la vigne et dans le chai, la gestion de la vente, la logistique, l’administratif, ces trois-là vont redonner vie à ce petit coin de vigne !

On comprend mieux le parcours créatif d’Eric qui a abouti à dessiner les traits de caractères de Victor et son voyage initiatique dans le monde du vin. L’auteur réussit à rendre cette immersion accessible aussi bien aux plus novices des lecteurs que crédible pour les connaisseurs. Son habileté consiste à vulgariser des concepts difficiles tout en distillant dans le récit des éléments précis et documentés.

Ce roman d’aventure tiendra d’ailleurs également en haleine les lecteurs moins intéressés par le monde du vin, tant l’intrigue est bien construite et le suspens bien tenu.

Le lecteur ressort de ce roman d’aventure un peu plus cultivé et amoureux du monde du vin. Plus qu’une lecture de déconfinement, l’histoire de Victor donnera des idées de reconversion viticole à bon nombre d’entre nous !

Irouléguy mon amour

Pour le moment, il n'y a qu'un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.