Les vins de l’état de Washington

Après vous avoir parlé des vignobles californien et orégonais, on ne pouvait clore cette trilogie sans vous présenter les vignobles de l’Etat de Washington. D’autant qu’autant vous le dire tout de suite, c’est celui que nous avons le plus apprécié !

Bien que très loin derrière la Californie, l’Etat de Washington est le deuxième état américain producteur de vin. Mais comme sa superficie ne représente que 5% de celle du vignoble californien et qu’il n’exporte que 5% de sa production, personne n’en entend jamais parler. Et c’est dommage !

Nous corrigeons cette erreur regrettable en vous présentant le vignoble de l’état de Washington en 4 fois 3 bullet points 🙂

Abeja Vineyard, Walla Walla, Washington. Droits @washingtonwine.org

Une histoire récente

L’état de Washington ne comptait pratiquement aucune vigne au début du XXème siècle. Alors qu’à cette époque, plus au sud, la Californie prospérait déjà. Son histoire est particulièrement récente et fut marquée par 3 phases de développement :

  • En 1903, le percement des premiers canaux d’irrigation à l’est de la chaîne des Cascades permet le développement commercial d’une première activité viticole alors embryonnaire.
  • La fin de la prohibition en 1933 marque une nouvelle étape. Les vignerons qui avaient appris à vinifier en douce durant les années d’interdiction commencèrent à exercer leur activité au grand jour.
  • Une accélération à partir des années 1990. Pour suivre l’explosion de la consommation américaine de vin, et encouragée par la renommée naissante de ses vins, la production s’accélère.

Aujourd’hui, le vignoble de Washington s’étend sur 22 260 hectares (soit deux fois plus qu’en Oregon), plus de 600 wineries (contre 60 en 1996) et 13 appellations (les AVA : American Vienyard Area) !

Signe du dynamisme viticole de la région, 5 de ces appellations ont été créées après 2005.

droits @vineyards.com

Un climat et une géologie uniques

Il y a trois choses à savoir sur le climat et la géologie des vignobles de Washington :

  • La principale spécificité du climat de la région est son aridité. Ce qui peut paraître paradoxal quand on connaît la pluviométrie de Seattle, situé à une centaine de kilomètres des principales AVA. L’explication est géographique: la chaîne montagneuse des Cascades, qui remonte le long de la côte pacifique, protège la partie Est de l’état des influences océaniques et de ses nuages pluvieux. C’est ce qu’on appelle le « rain shadow » (l’ombre de pluie). Si bien que le climat y est particulièrement sec, voire aride. Impossible donc de cultiver la vigne sans recours à l’irrigation.
  • Par ailleurs, comme en Oregon, les variations des températures entre le jour et la nuit sont élevées. Plus de 20°C. La fraîcheur de la nuit préserve l’acidité des baies. La chaleur du jour à la fin de l’été leur permet de développer leur teneur en sucre et facilite leur maturité. D’autant le taux d’ensoleillement de la région est accentué en été par sa latitude nordique.  
  • Enfin le sol est principalement volcanique et sableux. Ce qui présente un avantage considérable dans la lute contre le phylloxéra. En effet, le phylloxéra est une maladie de la vigne liée à l’insecte du même nom qui s’attaque aux racines de la plante pour la décimer en quelques années. Or la structure, la granularité et le poids du sable empêchent ces insectes, aussi petits soient-ils, de pénétrer dans le sol et atteindre les racines. Les vignes de l’état de Washington sont l’une des seules au monde à ne pas avoir été greffées pour lutter contre cette maladie.

Un encépagement pléthorique

La seconde spécificité du vignoble de Washington est la diversité des vins produits. Facile quand pas moins de 80 cépages se partagent les quelques milliers d’hectares de vignes !

  • Parmi les cépages les plus plantés, on retrouve le cabernet sauvignon (19%), le merlot (19%) et la syrah (9%) pour les rouges, qui représentent 55% de l’encépagement.
  • Le chardonnay (19%), le riesling (14%) et le sauvignon blanc (3%) sont les cépages blancs les plus représentés.
  • Derrière ces cépages de renommée internationale, de nombreux autres, plus confidentiels, sont plantés dans le cadre d’expérimentations.

Les 3 principales vallées : Columbia, Yakima, Walla Walla

Parmi les 13 AVA (appellations) que compte le vignoble de Washington, 3 sortent du lot :

  • La Columbia valley est la plus grande appellation du vignoble. Elle couvre plus de la moitié de la surface du vignoble de Washington. Elle rassemble elle-même 6 AVA secondaires. Les vins de l’appellation Columbia Valley peuvent donc être issus de l’assemblage de vins de ces différentes AVA.
  • La Yakima valley est l’appellation la plus ancienne de la région. C’est également la deuxième en superficie plantée et la première en volume de vin produit.
  • La Walla-Walla valley est l’une des appellations les plus petites, mais certainement la plus qualitative. A l’image de l’Ecole 41, un petit domaine installé dans la commune de Frenchtown et qui produit 30000 bouteilles par an d’excellents vins. 

Nous avons tout particulièrement apprécié son cabernet sauvignon 2016. Elégant, frais et fruité, il présente une belle structure aromatique et tanique. Il révèle également une complexité intéressante grâce à sa maturité et son élevage en fûts de chêne. On y décèle des arômes tertiaires de cuire et de tabac.

Il se vend autour de 35€ la bouteille, ce qui représente un bon rapport qualité-prix pour un vin américain. A l’image de la région, dont les prix sont bien plus accessibles que ce que nous avons pu voir en Californie et en Oregon.

L’Ecole Walla Walla, Washington. Droits @washingtonwine.org

Aucun commentaire jusque-là - Vas-y, lance-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *