Pourquoi plante-t-on des rosiers aux pieds des vignes ?

Lorsque l’on se promène dans les vignobles de France et du monde, on remarque souvent des rosiers plantés devant les rangs de vignes. Poussent-ils là naturellement ? Sont-ils plantés pour le plaisir des yeux ? Ou jouent-ils un rôle dans la culture de la vigne ?

A quoi servent les rosiers plantés aux pieds des vignes ?

A quoi servent les rosiers plantés aux pieds des vignes ?

Le dépistage de l’oïdium, maladie de la vigne

La raison avancée la plus sérieuse est celle du dépistage de certaines maladies de la vigne. En effet, les rosiers sont vulnérables – et même plus sensibles – à certaines maladies qui touchent également la vigne, en particulier à l’oïdium. Si bien que la maladie s’attaque d’abord aux rosiers avant de s’en prendre à la vigne. Lorsque le vigneron décèle les premiers signes de la maladies sur les feuilles des rosiers, il peut donc intervenir pour traiter sa vigne et sauver sa récolte !

traces d'oïdium sur des baies de raisin

traces d’oïdium sur des baies de raisin

Qu’est ce que l’oïdium ?

L’oïdium est l’une des maladies les plus dangereuses pour la vigne, au même titre que le mildiou.

Favorisée par l’humidité, elle est due à l’activité d’un champignon qui s’attaque à la feuille et aux baies de la plante. L’attaque se caractérise par l’apparition de tâches de poudre blanche sur les feuilles ou les baies, que la maladie détruit progressivement. D’où son surnom de “maladie du blanc”.

Privée de feuille la plante ne peut plus se développer ni produire de raisins. Toute la récolte peut ainsi être détruite si le vigneron ne réagit pas.

Comment traiter la maladie ?

Les risques d’oïdium peuvent être minimisés de manière préventive par un travail sérieux de la vigne: espacer suffisamment les rangs et bien nettoyer la végétation entre les rangs et autour des pieds de vignes pour faciliter l’aération de la vigne, qui permet d’évacuer l’humidité.

Une fois la maladie présente, les traitements curatifs doivent être appliqués au plus vite pour ralentir voire éradiquer sa propagation:

  • couper les feuilles et les baies atteintes et les brûler
  • traiter au soufre ou à la bouillie bordelaise (sulfate de cuivre). A noter que ces deux traitements sont bios (car ils utilisent des produits non transformés chimiquement). Ils n’en sont pas moins dangereux pour l’environnement ! Leurs quantités d’utilisation sont d’ailleurs régulées par les labels bios.
  • répandre une décoction de racines d’orties ou d’oseille pour les vignerons les plus sensibles à l’environnement

Guider les chevaux ?

Labour dans une vigne en biodynamie

Labour dans une vigne en biodynamie

Plus romanesque (et peut être complémentaire à la première), une autre explication de la présence de rosiers aux pieds des vignes  n’est pas à exclure: les rosiers étaient autrefois plantés pour servir de repères aux chevaux chargés du labour.

La couleur de la fleur attire leur attention et leur indique à quel moment faire demi-tour sans endommager le dernier pied de vigne de la rangée.

Pourquoi pas, somme toute….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *