Trump, le vin et les taxes de douanes : fact checking

A peine sorti des cérémonies de commémoration du 75ème anniversaire du débarquement en Normandie, Donald Trump a remis sur la table un sujet qu’il affectionne particulièrement : les droits de douane appliqués par la France sur les vins américains.

« La France taxe beaucoup le vin américain et nous taxons peu le vin français. Nous allons faire quelque chose pour [rééquilibrer] cela». Trump, sur CNBC

Un air de déjà vu. Donald Trump ayant tweeté des propos similaires de retour de sa précédente visite en France, à l’occasion des célébrations houleuses du centenaire de la fin de la première guerre mondiale !

Vinsdumonde.blog passe ces propos au crible dans un exercice de fact checking, et d’analyse vinopolitique 🙂

Tout d’abord, les chiffres

  • Pour commencer, rappelons que les taxes de douane sur les vins américains ne sont pas décidées par la France. C’est l’Europe qui décide, dans le cadre de notre union douanière. De même, les taxes américaines sur l’importation de vin s’appliquent à l’ensemble des vins européens et non pas uniquement aux vins français.

Pas de fake news de la part de Donald Trump ici, mais une simple clarification de notre part.

  • Une bouteille de 75cl de vin blanc américain titrant 13% sera taxée 11 centimes d’euros par les douanes européennes. Alors que son équivalent européen sera taxé 5 centimes d’euros pour entrer aux Etats-Unis
  • La différence est plus faibe pour les vins rouges. Une bouteille de vin rouge titrant 14,5% sera taxée 14 centimes d’un côté et 13 centimes de l’autre

De fait, les chiffres donnent raison à Trump : les vins américains sont davantage taxés que les vins européens. La différence, de 1 à 6 centimes reste cependant faible en regard de la valeur de la bouteille, qui tourne autour de 5€ pour les vins américains importés en Europe.

  • Les importations américaines de vins européens s’élèvent à 4 milliards d’euros en 2018, en hausse de 4,6% par rapport à l’année précédente. Les Etats-Unis constituent le principal marché à l’export pour nos vins, en valeur
  • Les importations européennes de vins américains s’élèvent à 414 millions d’euros en 2018, en hausse de 200% sur les dix dernières années !

En première lecture, il est donc clair que les Etats-Unis exportent moins bien leur vin vers l’Europe que le contraire.

Est-ce que cet écart de performance s’explique par l’asymétrie des taxes de douane ? S’en tenir à ces quelques chiffres relève d’une vision partielle de la réalité.

Derrière les chiffres, les faits

Dans les faits, les taxes américaines sur le vin ont un impact faible sur le prix final d’un vin européen vendu aux USA. Les barrières réglementaires sont autrement plus décisives. Un viticulteur français doit passer par trois intermédiaires avant que son vin n’arrive sur la table du consommateur américain : 

  • Il vend son vin à un importateur. Lui-même le vend à un distributeur, qui passe par un vendeur au détail
  • Chacun de ses intermédiaires prend sa marge, d’environ 30%. Si bien qu’une bouteille vendue 20€ par le viticulteur sera achetée 50$ (soit 44€) par le consommateur américain !
  • Ces règles qui structurent le marché américain sont héritées de la période de la prohibition, dont nous avons déjà parlées sur ce blog

De plus, ces règles changent d’un état à l’autre !

Alors, pourquoi l’EU importe-t-elle moins de vins américains que le contraire ?

Les Etats-Unis sont le premier pays consommateur de vin au monde (32,6 millions d’hectolitres consommés en 2017), mais le quatrième pays producteur (23,3 millions d’hectolitres produits en 2017). Le faible niveau des exportations de vins américains s’explique donc essentiellement par ce déséquilibre entre l’offre et la demande. La production locale est davantage orientée vers la consommation intérieure, et le pays fait davantage appel à l’importation pour subvenir à la demande. C’est le contraire en Europe, où nous produisons plus de vins que nous en consommons !

Historiquement, les Etats-Unis sont bien plus ouverts à la consommation de vins étrangers que nous ne le sommes, malheureusement, en Europe. Les consommateurs américains de vins européens font statistiquement partie de le classe moyenne à fort pouvoir d’achat. Ils sont sensibles à la qualité des vins qu’ils consomment. On peut penser que l’augmentation de quelques centimes des taxes de douanes n’affectera qu’à la marge leurs habitudes d’achat.

Pour le moment, il n'y a qu'un commentaire

Peace and Love

N’empêche que le jour où on n’entendra plus parler de Trump ni de ses Tweets, tout le Monde (je précise le grand M) se portera mieux !

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *