Quel vin pour accompagner des sushis ?

Le vin et la cuisine japonaise ont cela en commun qu'ils sont tous deux issus de traditions séculaires. Ils relèvent d'un certain art de la table, dont la finesse est reconnue à travers le monde. Si la cuisine japonaise compte de nombreuses spécialités, le sushi fait incontestablement partie des plus appréciées. Le Japon n'étant pas une grand pays viticole, l'association sushi-vin est un concept nouveau, issu de la mondialisation du sushi.

Mais alors, quelle boisson pour ce poisson ?

Tout d'abord, un petit rappel des principales sortes de sushi :

  • le sashimi est une fine tranche de poisson cru. Il s'agit souvent de saumon, thon, anguille, crabe ou encore crevettes, maquereau, coquille saint-jacques,
  • le sushi à proprement parler, est une tranche de poisson cru posée sur un rectangle de riz vinaigré,
  • le maki est une tranche de poisson, légume ou avocat enroulé dans une feuille d'algue et une couche cylindrique de riz vinaigré.

Traditionnellement, ces mets sont servis accompagnés de condiments, qui comptent autant dans le choix d'un accord met-vin que le poisson lui-même. Au delà de la fraîcheur, la finesse et le gras du poisson cru, le salé de la sauce soja, l'acidité du gingembre, et le pimenté du wazabi vont déterminer les accords à éviter, et ceux à privilégier.

La bière Asahi pour le plateau télé

Notre première recommandation d'accord met-vin est une bière ! Ce n'est pas un hasard si tous les restaurants japonais du monde proposent de la bière dans leur carte. La bière Asahi en particulier, bière blonde la plus consommée au Japon. Au-delà de ses qualités désaltérantes, cette bière fraîche et légère se fait discrète et laisse toute la finesse du poisson s'exprimer. Simple et pas cher.

La fraîcheur d'un vin blanc vif

Un vin blanc vif et sec s'associe parfaitement avec les suhis et ses condiments. Sa vivacité lui permet de faire face à l'acidité du gingembre et met en valeur l'onctuosité du riz vinaigré et le gras du poisson cru. Nous vous conseillons un riesling sec allemand. Essayez également un sauvignon blanc, du vignoble Malborough en Nouvelle-Zélande par exemple. Associés aux sushis, sa fraîcheur et son élégance seront plus que des faire-valoir !

Pour les sushis les plus nobles, à base de coquilles de saint-jacques par exemple, le Champagne en impose ! Le picotement de ses bulles renforce les sensations de fraîcheur et de légèreté.

Le vin rouge, quant à lui, n'est pas un met de choix pour accompagner les sushis. Ses tanins s'associent mal à l'acidité du riz vinaigré, et sa puissance a tendance à écraser la finesse du poisson cru.

Le saké traditionnel

Le saké est une boisson traditionnelle japonaise, produit par fermentation de riz sélectionné. Ce n'est donc pas un vin, dont le terme est réservé exclusivement aux boissons issues de la fermentation de moût de raisin. Mais tout comme le vin, le saké révèle des arômes variés qui dépendent de sa région de production, de son appellation et de son élevage. Ce dernier peut d'ailleurs se faire en barriques... de cèdre !

Traditionnellement, les japonais associent peu le saké avec les sushis. Les puristes expliquent qu'on ne peut associer un plat à base de riz avec une boisson à base de riz. Nous trouvons cependant que d'excellents sakés peuvent apporter une richesse arômatique qui complète l'élégance du poisson cru. Nous vous recommandons donc de tenter l'expérience !

Attention, sachez que le saké peut se servir frais ou chaud, à la demande du client. Avec des sushis, nous vous conseillons de le déguster frais.

Sachez que, si vous conduisez, vous pouvez toujours accompagner vos sushis avec un bol de thé vert.

A vos baguettes !

Un commentaire

Moineau

Je ne suis pas très sushi, plutôt saoul que chie, mais sans chichis. Bref, ceci n’est pas un commentaire comme dirait Magritte. Mais ce n’est pas und pipe non plus.

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *