Le vin est-il un produit végan ?

Le vin est un produit fédérateur. Il est capable de rassembler autour d’une table des personnes de cultures et d’opinions différentes. Bien que le contenu de leur assiette puisse être différent, il rassemble également les végétariens et les carnivores autour d’un verre. Quid des vegans ?

Végétariens, végétaliens, quelles différences ?

Quelques définitions s’imposent:

  • Les végétariens excluent de leur alimentation la viande, le poisson et les fruits de mer.
  • Les végétaliens (ou vegan) vont plus loin en limitant leur alimentation exclusivement aux produits issus du monde végétal. A la différence des végétariens, ils excluent donc tous les produits issus du monde animal: les produits laitiers, les oeufs, et le miel par exemple (car il est directement produits par des animaux: les abeilles). D’une manière générale, les végétaliens refusent l’exploitation du monde animal.

Le vin n’est ni plus ni moins que le produit de la fermentation du jus de raisin. S’il est assurément un produit végétarien, est-il pour autant compatible avec les exigences végétaliennes ? Rien n’est moins sûr.

Le collage fait briller le vin, mais grimacer les végans

Le collage rend le vin limpide et brillant

Dans le processus de production du vin, l’étape du collage consiste à éliminer les particules et les restes de levures du vin. Il s’agit de “clarifier” le vin, d’adoucir ses tanins et de le stabiliser. Pour cela, l’idéal est d’introduire une protéine qui va coaguler au contact de ces particules. Il ne restera plus qu’à filtrer le précipité !

C’est quoi le rapport avec les végans ?

La plupart des vignerons utilisent du blanc d’oeuf, de la colle à base de poisson, de la gélatine issue d’os d’animaux, de l’albumine de sang d’animal ou de la caséine à base de lait pour réaliser ce collage. On notera que les traces de ces produits d’origine animale sont négligeables dans le produit final, car ces protéines sont filtrées afin d’évacuer les particules. Mais le simple fait que des produits d’origine animale aient été utilisées dans le production rend le vin inconsommables pour les végans.

D’ailleurs, pour l’anecdote, c’est le collage du vin qui est à l’origine de la recette bordelaise des cannelés. Une fois les oeufs cassés, le blanc étant utilisé pour le collage du vin, que faire du jaune d’oeuf ? 🙂

Il n’y aurait pas de canelés bordelais sans collage des vins

Quel vin pour les végans ?

Il existe deux facons de produire du vin végan:

  • La première consiste à utiliser des protéines végétales ou minérales pour le collage
  • la seconde consiste à supprimer l’étape de collage dans la vinification

Or ces indications sont rarement indiquées clairement sur l’étiquette. Il est donc difficile à un végan de sélectionner son vin.

Quelques astuces pour s’y retrouver :

Le vin bio n’est pas nécessairement végan, car il va pouvoir utiliser du blanc d’oeuf bio dans le procéssus de collage

Les vins naturels sont ce qui se rapproche le plus d’un vin végan, car il ne sont généralement pas collés. Mais la législation qui entoure les vins naturels reste flou et le simple label “vin naturel” ne garantit donc pas sa qualité végan.

Le plus simple pour les végans reste aujourd’hui de vin se diriger vers les vins cashers. Dans la religion juive, les produits d’origine animale ne sont pas autorisés dans le vin. Les contrôles sont stricts et la filière est rodée.

Enfin, certains viticulteurs affichent la mention “vin non collé, non filtré” sur leur contre-étiquette. Ces vins sont alors dégustables par nos amis végans !

La mention “vin non collé, non filtré” assure que le vin est végan

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *