Les femmes qui comptent dans le vin : les productrices

Femme de lettres et d’arts, Philippine de Rothschild abandonne le théâtre et le cinéma en 1988 pour se lancer dans le vin. Suite au décès de son père, le baron Philippe de Rothschild, elle reprend en effet la direction du Château Mouthon Rothschild, qui fait la pluie et le beau temps dans le Médoc depuis 1853. Quel succès ! 26 ans plus tard, le chiffre d’affaire de cette activité de l’empire Rothschild est multiplié par 2,5.

Madame de Rothschild fut parmi les pionnières à représenter la gente féminine dans le milieu très fermé du vin. Elle fut suivi par de nombreuses femmes passionnées et talentueuses, qui produisent aujourd’hui des vins de renommée mondiale.

Philippine de Rothschild, femme pionière @winebusinessnews.fr

Nous l’annoncions déjà dans notre premier article de la série consacrée aux femmes qui comptent dans le monde du vin : 27% des responsables de domaines sont désormais des femmes. Loin d’être cantonnées au rôle de consommatrice et d’acheteuse, ce sont même elles qui font bouger les lignes d’un secteur viticole qui a besoin d’être secoué !

Voila donc un portrait de 5 femmes représentatives des plus grandes productrices de vin au monde.

Cherie Spriggs, queen of Sussex

Cherie Spriggs est emblématique du succès des femmes dans la production de grands vins. D’origine canadienne, elle prend la responsabilité du vignoble Nyetimber, dans le Sussex au sud de l’Angleterre, en 2007. Après avoir vinifié du vin un peu partout à travers le monde, elle relève le challenge et impose son style dans la production de vins effervescents « à la champenoise ».

Dans ce vignoble naissant du Sussex, ce sont ses vins qui, d’année en année, participent à créer l’identité du vignoble anglais. La consécration tombe en 2018, lorsque Cherie reçoit le prix du meilleur producteur de vin effervescent lors d’un prestigieux concours international de vin. 

Cherie Spriggs, so british @instagram
Pays : Grande Bretagne Vignoble : Sussex Domaine : Nyetimber
Twitter
>13 000 abonnés
Instagram
>18 000 abonnés
Facebook
>23 000 abonnés

Meilleure note du domaine Nyetimber sur Vivino :

Caroline Granger, la vignerone modèle

Quel parcours que celui de Caroline Granger ! Lorsqu’en 1974, ses parents achètent une petite ferme sur les bords du lac Ontario, ils ne se doutaient pas de ce que leur entreprise familiale allait devenir. D’autant que quelques années plus tard, Caroline se lançait dans une carrière dans le mannequinat, à Paris.

10 ans plus tard, ses parents ne pouvant plus gérer la ferme, c’est à elle qu’il revient de reprendre l’affaire familiale. Lourde responsabilité, mais Caroline s’y prend à merveille. En 2001, elle se sent bien seule et incomprise lorsque, dans cette région froide et humide des bords des chutes du Niagara, elle décide de planter de la vigne. 3 ans plus tard, elle inaugure le domaine viticole.

Aujourd’hui, sa fille Maggie l’a rejointe pour diriger cette exploitation de 24 hectares, qui ne vinifie que les vins issus de leurs vignes. En l’occurrence des mono-cépages de Chardonnay, Pinot Gris et Riesling pour les blancs. Des vins issus des cépages Gamay, Pinot Noir et Cabernet Sauvignon pour les rouges.
Elles ont développé avec succès un réseau de distribution en circuit court en Ontario. On retrouve leurs vins dans les points de vente LCBO, la régie des alcools de l’Ontario, dans des restaurants et à leur propre table. La ferme s’est en effet également convertie au gîte.

Grange of Prince Edward Winery – Ontario, Canada @grangeofprinceedward.com
Pays : CanadaProvince : OntarioDomaine :
Grange of Prince Edward winery
Twitter
>4300 abonnés
Instagram
>4900 abonnés

Meilleure note du domaine de Madame Granger sur Vivino :

Caroline Granger est une femme de combat. Son combat pour les droits des femmes, qui remonte à sa carrière de modèle. Celui pour dompter une nature difficile dans la région des grands lacs canadiens et pour promouvoir une viticulture durable. Son combat enfin pour la création de l’appellation VQA Ontario, couronné de succès en 2007. Quand Caroline veut quelque chose, elle se donne les moyens de le réussir !

Susana Balbo, l’impératrice du vin argentin

Originaire de la province de Mendoza, le coeur du vignoble argentin, Susana se destinait à des études de physique nucléaire. Ses parents étant dubitatifs face à cette décision, ils ne la laissèrent pas quitter Mendoza et l’impliquèrent dans l’activité viticole familiale. Qu’à cela ne tienne !

Quelques années plus tard, Susana Balbo devenait la première femme argentine diplômée d’oenologie. Le début d’une carrière fulgurante, durant laquelle elle officie comme consultante en oenologie. D’abord en Argentine, où elle travaille beaucoup sur le cépage Torrontes, le grand cépage blanc local. Puis pour des domaines du monde entier. Elle vinifie hiver comme été en Espagne, Chili, Italie, Brésil, Australie, Californie. Son expérience internationale fait d’elle une experte à l’influence unique reconnue mondialement.

@instagram

Puis c’est le retour à Mendoza, où Susana plante de la vigne et ouvre son exploitation qui devient son laboratoire. Ses expérimentations tendent vers 3 valeurs :

  • La recherche systématique de la plus grande qualité
  • Le respect du fruit
  • L’expression du terroir

En quelques années, Susana Balbo fait de son domaine une vitrine mondiale de la qualité la plus pure des vins argentins.

La consécration vient en 2015 lorsque le magazine The Drink Business lui attribue le prix de la femme de l’année. Récompensant aussi bien son engagement pour la renommée du vignoble argentin, son influence mondiale, et ses combats pour une viticulture écologiquement et socialement durable.

Pays : ArgentineVignoble : MendozaVins : Susana Balbo Wines
Twitter
> 10 000 abonnés
Instagram
> 13 000 abonnés
Facebook
> 19 000 abonnés

Meilleure note des vins de Susana Balbo sur Vivino :

 

Helen Morrison, la papesse du sauvignon blanc

L’histoire d’Helen Morrison est une nouvelle fois une histoire de changement de carrière, dictée par la passion du vin. Une carrière dont on ne sait rien, si ce n’est que le déclic a lieu en 2005, année à laquelle Helen entreprend des études d’oenologie qui l’ont menées à devenir une des femmes les plus influentes du vignoble néo-zélandais.

Villa Maria est l’entreprise viticole néo-zélandaise de tous les superlatifs :

  • Une des plus grandes, elle possède des domaines dans tous les vignobles du pays : Gisborne, Howke’s bay, Marlborough, Auckland, …
  • Une des plus connues, en Nouvelle-Zélande, mais également à travers le monde. Elle a en effet été citée à plusieurs reprises dans le classement des entreprises les plus admirées dans le secteur du vin
  • Une des plus titrées : on ne compte plus les titres qui l’ont récompensée
@villamariawines.com

C’est en 2014 qu’Helen Morrison rejoint Villa Maria en tant que maître de chai. Elle y vinifie les sauvignons blancs les plus réputés au monde grâce à ce qui fait sa réputation : son expertise technique.

Helen est en effet reconnue pour sa maîtrise remarquable des éléments techniques de la culture de la vigne et de la vinification :

  • Elle maîtrise à merveille les travaux en vert : la taille, l’effeuillage, le travail du sol. Ses expérimentations visent à ralentir le développement des sucres afin de travailler la fraîcheur du vin
  • Elle continue d’expérimenter dans le chai, de nouvelles techniques de macération et de nouvelles levures afin d’améliorer l’extraction des arômes
Pays : Nouvelle ZélandeVignoble : MarlboroughEntreprise : Villa Maria
Twitter
> 7 800 abonnés
Instagram
> 7 000 abonnés
Facebook
> 40 000 abonnés

Meilleure note des vins de Villa Maria sur Vivino :

 

Laetitia Allemand, la journaliste qui a dompté les Alpes

Journaliste de carrière, Laetitia Allemand considère le métier de vigneron comme une autre forme de liberté d’expression. Après être passée par le journalisme télé en tant que rédactrice et chroniqueuse, elle a rejoint la rédaction du blog du parisien en partenariat avec Les Grappes.

Depuis quelques années, elle a repris le domaine familial dans les Alpes du Sud et des études de gestion de domaine et d’oenologie. Un emploi du temps bien chargé !

@domaine-allemand.com

Si elle n’a pas encore l’influence de ses consoeurs citées plus haut, Laëticia est bien le symbole de ces femmes qui savent se réinventer autour de leurs valeurs, et se battre pour produire des vins à leur image :

L’œnologue Jacques Puisais a coutume de dire « je veux des vins qui ont la gueule de l’endroit où ils sont nés et les tripes de ceux qui les ont fait ».  Je partage les mêmes aspirations.

Laëticia Allemand
Pays : FranceRégion : Alpes du SudDomaine : Domaine Allemand
Twitter
> 1300 abonnés
Instagram
> 1000 abonnés
Facebook
> 1400 abonnés

Derrière toutes ces femmes, des valeurs de combat

Il est intéressant de noter que ces 5 parcours de femmes présentent des convergences fortes :

  • Toutes ces femmes ont connu des ruptures de carrière. Elles ont fait le choix de la viticulture en rupture avec leur confort de vie et ont vécu des carrières guidées par leur passion et leur talent
  • Chacune à leur manière, elles affichent une volonté de fer et un sens du combat qui impressionnent. C’est leur persévérance qui leur permet de s’imposer et de réussir dans ce milieu qui reste conservateur
  • Toutes affichent une sensibilité pour la viticulture socialement et écologiquement durable. Ce combat, qui ne fait pas l’unanimité dans le monde du vin, semble donc devoir être leadé par des femmes. C’est sûrement d’elles que viendra le salut
  • Enfin, elles font preuve d’un attachement fort à leurs valeurs, qui les amènent à retrouver leurs vignobles d’origine plutôt que de choisir la facilité dans les vignobles déjà mondialement reconnus

Encore sous-représentées médiatiquement dans l’univers du vin, les femmes s’organisent pour faire entendre leur voix. Créée en 2017, Women Do Wine est une association internationale de femmes liées par la passion du vin :

Women do Wine

Aucun commentaire jusque-là - Vas-y, lance-toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *