Ces startups qui innovent dans le vin

Sur le modèle de la French Tech, la WineTech coordonne les startups numériques du vin

Produit local et traditionnel par excellence, le vin n’en est pas moins un secteur économique puissant, dynamique et innovant. C’est à cette dernière caractéristique que nous nous intéressons aujourd’hui: l’innovation.

Nous vous invitons à participer à cette réflexion sur l’innovation et le vin via le hashtag #vinnovation !

On recense plus d’un millier de startups au monde, qui gravitent autour du vin, dont 200 en France. Cloud, applications mobiles, intelligence artificielle, IoT. Toutes les nouvelles technologies sont mises à contribution pour révolutionner notre façon de produire, découvrir, choisir, et consommer le vin ! Quelles sont ces startups et en quoi bouleversent-elles nos habitudes ?

Ces applications qui révolutionnnent notre façon de choisir une bouteille de vin

Depuis 2010, les applications mobiles se multiplient, qui révolutionnent notre façon de choisir une bouteille de vin. Toutes ne survivront pas. Mais chacune essaye de se positionner de manière unique et différenciante.

Leur innovation ? Elles cassent les comportements d’achats traditionnels en renversant le paradigme. Ce n’est plus à vous de devenir expert, mais à elles de vous apporter la solution. Elles s’appuient pour cela sur des technologies de base:

  • la géolocalisation pour analyser votre situation d’achat,
  • la reconnaissance d’image pour vous renseigner sur la bouteille que avez en main,
  • des algorithmes intelligents pour analyser vos besoins et vos goûts.

 

 

 

 

Les startups qui ont le mieux réussi sur ce segment sont celles qui s’appuient sur une vaste communauté d’utilisateurs actifs. Nous les avions comparées il y a quelques mois. La licorne danoise du vin Vivino écrase le marché avec sa communauté de quelques 25 millions d’utilisateurs revendiqués. Elle est suivie par le néo-zélandais Wine-Searcher, spécialiste de la comparaison des prix des différents distributeurs.  La startup perpignannaise WineAdvisor, qui  se présente comme « le Shazam du vin », cherche à se faire une place au soleil.

Mais construire le Facebook du vin n’est pas donné à tout le monde, et nombreuses sont les sociétés qui développent des approches plus originales:

  • Les startups Les Grappes et TWIL (The Wine I Love)  cherchent à supprimer les intermédiaires en permettant à leur communauté d’acheter en direct des vignerons. Leur approche est simple, sociale et directe.
  • Trocwine cherche à casser la relation vendeur / acheteur en proposant une plateforme originale d’échanges de bouteilles de vin entre amateurs ou experts : « Constituez votre cave sans dépenser un centime. »

 

 

 

 

  • Nombreuses enfin sont les applications qui vous accompagnent dans votre acte d’achat à travers la gestion virtuelle de votre cave (Vitiplace, Cavissima, Smartcave).

De nouveaux accessoires, qui changent notre façon de consommer le vin

Le logiciel et les applications n’ont pas le monopole de l’innovation ! De nouveaux accessoires voient le jour, qui changent notre façon de consommer le vin.

La palme de l’innovation revient à 10-vins.com. Cette startup nantaise a remporté le prix de la startup la plus innovante au Consommer Electronic Show de Las Vegas en 2016.

La machine D-Vine sert un verre de vin carafé, aéré et porté à la température idéale, comme l’aurait fait un sommelier professionnel. Le concept va jusqu’à faire disparaître la bouteille de vin, remplacée par des flacons de 10cl plus faciles à stocker et à transporter.

Le « Nespresso du vin » est né. Une trentaine de flacons sont disponibles à l’achat sur le site, allant de 3€ le flacon pour un Saint-Chinian, à 18€ le flacon pour un Saint-Julien Grand Cru Classé.

Son concurrent sur le marché du vin au verre est Coravin, dont nous avons longuement parlé récemment. Le concept est simple: servez-vous un verre de vin sans avoir à ouvrir la bouteille, grâce à un système d’aiguille qui perce le bouchon en liège sans l’endommager.

Avec D-vin et Coravin, le vin au verre remplace la traditionnelle bouteille commune à partager. Chacun peut se faire plaisir avec un verre du vin qu’il préfère. Dommage ?

Que penser de MyOeno, cette startup qui a développé un objet connecté: MyOeno Scan ? Plongé dans votre verre de vin, il analyse ses principales caractéristiques œnologiques et vous les présente via une application mobile. Au fil de vos dégustations, il apprend le style de vos vins préférés et vous propose des vins à votre goût.

De nouveaux outils pour les vignerons

Plus discrètes, les innovations high-tech au service du travail dans la vigne et dans le chai sont les plus impressionnantes.

La vigne vue du ciel, par Oenoview

Utiliser des images satellitaires pour détecter la présence de maladies à 3 mètres près, suivre l’évolution de la maturité des baies pour décider d’opérations ciblées dans la vigne, trier les raisins destinés aux premiers vins. C’est le pari d’Oenoview, une spin-off du groupe EADS, qui met ses satellites à disposition. D’autres viticulteurs s’équipent de drones qui leur envoient des images de leur vigne en temps réel. La vigne vue du ciel n’est pas qu’un beau concept pour roman photo, mais un véritable levier de développement.

Sur le plancher des vaches, Vitirover a développé un robot fonctionnant à l’énergie solaire qui élimine les mauvaises herbes au plus près du pied de vigne, limitant les risques de maladies et la nécessité de recourir à des intrants chimiques.

Multiplex a quant à lui mis au point un pistolet qui évalue la maturité du raisin en quelques secondes à partir d’une photo et d’une analyse colorimétrique.

Le point commun à toutes ces innovations ? Elles permettent aux vignerons de gagner en efficacité grâce à une meilleure compréhension des dynamiques de leurs vignes.

Après les vendanges, les nouvelles technologies accompagnent le vigneron dans son chai. La cuve connectée en est le meilleur exemple. Winegrid propose un capteur intégré dans le fût qui rapporte en temps réel les paramètres les plus critiques au bon déroulement de la vinification: le niveau de vin, sa température, sa densité, sa couleur et sa turbidité (quantité de trouble dans le vin).

C’est le principe de l’IoT appliqué à la viticulture. L’IoT (Internet of Things) consiste à connecter autant d’objets que nécessaire à Internet afin de générer des données utiles.

Au cours de la vinification, le vigneron doit surveiller de près de nombreux paramètres critiques. Les concepteurs portugais de Winegrid l’ont bien compris.

L’oenotourisme, une nouvelle manière de découvrir le vin

Lancée en 2005, mesvignes.com a été le pionnier de l’oenotourisme en France. Cette jeune pousse originaire de Montcul dans le Lot proposait de devenir locataire virtuel d’une parcelle de vigne et d’accompagner le vigneron tout au long du cycle de production d’une cuvée. Le concept est nouveau: faire venir les amateurs de vin au contact des vignerons pour redécouvrir la vigne à sa source. Participer à l’effeuillage, les vendanges, l’assemblage, et l’étiquetage au côté du vigneron, et repartir avec des bouteilles de sa propre cuvée.

Malheureusement mesvignes.com est probablement arrivé trop tôt sur un marché encore balbutiant et n’a pas résisté à la crise. Aujourd’hui, plusieurs startups ont pris le relais, comme Vinizos, Vinotrip ou encore WinePassport.

Leur innovation présente l’originalité de ne pas reposer sur des technologies nouvelles. Cette évolution aurait techniquement pu voir le jour il y a 25 ans. Au contraire, leur innovation repose sur l’identification d’une demande nouvelle : la recherche croissante d’authenticité, du retour aux sources du réel et du plaisir. Cette tendance est forte chez les jeunes citadins qui souhaitent prendre du recule par rapport au mode de vie contraignant qui leur est imposé.

Le vin, un produit protégé de tout risque d’uberisation ?

Les industries les plus traditionnelles sont sûrement les plus exposées aux bouleversements venus des nouvelles technologies.

Pour certaines, qui se sont endormies sur leurs acquis, l’innovation représente une menace pour leurs acteurs historiques. C’est l’ubérisation qui a bouleversé les secteurs de l’hotellerie (Airbnb), du transport (Uber, Blablacar), de la mode (Zalando), de la pharmacie, de l’optique, …

Pour d’autres, les nouvelles technologies représentent une opportunité, un relais de croissance qui dynamise le secteur au profit de tous ses contributeurs. C’est clairement le cas pour le secteur du vin, qui voit se multiplier les idées nouvelles. Celles-ci sont portées par des startups innovantes pour lesquelles aucune idée n’est tabou.

Contrairement aux secteurs des services et des produits industrialisables, le vin reste en effet un produit protégé de la révolution technologique. Attaché à la terre, et dépendant du savoir-faire des vignerons, le vin est un produit dont l’unicité fait la valeur. Sa production est étroitement régulée par les lois de la nature et celles des Etats. Ces spécificités protègent les vignerons de toute menace d' »uberisation » de leur métier.
En revanche, la transformation numérique bouleverse profondément ses secteurs annexes. La distribution, le stockage, le tourisme, les services aux vignerons, les matériels… toutes ces innovations sont de nature à déclencher un changement profond de nos habitudes de consommation du vin.

Et vous, quelles innovations vous ont marqué et changent votre expérience du vin ? #vinnovation

 

Aucun commentaire

Gronchon

Putaing, c’est de l’article ça. Recherché pour informer.. si je pouvais je paierais pour le lire…

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *