Les 8 principaux cépages autochtones du vignoble italien

Saviez-vous qu’en volume, l’Italie est le premier producteur de vin du monde ? Place qu’elle chipe régulièrement à la France, selon les années et les aléas climatiques.

En revanche, en valeur, il faut descendre pour la trouver dans le classement. C’est que le vignoble italien souffre d’une hétérogénéité de la qualité de ces vins. En effet, la taille moyenne d’un domaine est de 1ha en Italie, contre 7ha en France et 20ha en Australie. Difficile dans ces conditions d’assurer une qualité stable dans tous les domaines.

La grande diversité des cépages explique également la difficulté à assurer une production de qualité uniforme. Or on recense plus de 80 cépages rouges et une centaine de cépages blancs plantés dans les différents vignobles italiens ! Ils présentent la particularité d’être très majoritairement des cépages autochtones. Les cépages internationaux (cabernet sauvignon, merlot, chardonnay, sauvignon, …) se font discrets, bien que leur part augmente régulièrement depuis plusieurs années.

Quels sont les principaux cépages autochtones italiens ?

Le Nebbiolo, la star du Piémont

Le nebbiolo est le principal cépage rouge du vignoble du Piémont. S’il n’existe ailleurs que sous forme de trace, il produit d’excellents vins de garde dans ses deux appellations phares : Barolo et Barbaresco.

Il est connu pour être particulièrement capricieux, ne révélant tout son potentiel aromatique que lorsqu’il est cultivé et vinifié dans des conditions très spécifiques. Il exige donc une attention constante de ses vignerons, mais le résultat est là. Tannique, astringent, puissant et complexe, il présente une belle acidité et une forte teneur en alcool. Ces caractéristiques font de lui un excellent vin de garde qui rivalise avec les plus grands cépages internationaux !

Le Barbera, le faux-frère du merlot

Robe sombre, bonne acidité, tanins souples, le Barbera est un cépage originaire du Piémont qui a souvent été comparé au Merlot. Pourtant, utilisé comme cépage d’appoint ou pour vinifier des vins d’entrée de gamme, il a souvent été négligé.

Ce n’est que récemment que certains viticulteurs ont décidé de lui redonner ses lettres de noblesse en le vinifiant de manière qualitative pour en faire de grands vins. C’est notamment le cas dans les appellations piémontaises Barbera d’Alba et Barbera d’Asti.

C’est aujourd’hui le deuxième cépage rouge le plus présent en Italie, après le Sangiovese !

Le Sangiovese, le plus planté en Italie

La Sangiovese est le cépage rouge le plus planté en Italie ! Vous le connaissez car c’est le cépage emblématique du vignoble de Chianti et car nous en avons parlé ici.

Le Nero d’Avola, star de la Sicile

Le cépage Nero d’Avola fait le succès des vins siciliens

Qui n’a jamais bu une bonne bouteille de Nero d’Avola au restaurant italien ? Les vins issus de ce cépage figurent en effet en bonne position dans les cartes de vin. Et pour cause ! A l’image des vins italiens, on en trouve pour tous les goûts : des vins faciles à boire ou sophistiqués, des vins de garde. Des vins mono-cépage ou assemblés.

Le Nero d’Avola est un cépage associé à la Sicile. Il y est de loin le cépage plus répandu, et la Sicile est seul vignoble où on le trouve.

D’un point de vue organoleptique, les propriétés du Nero d’Avola sont souvent comparées à celles de la Syrah. Il donne des vins riches en alcool et tanniques à la robe intense. Il libère des arômes fruités de cerises noires et floraux de violettes. Des notes épicées et de tabac complètent une palette aromatique riche.

Le Lambrusco, pour un vin qui pétille

Le Lambrusco est un vin rouge pétillant du nord de l’Italie exclusivement vinifié à partir du cépage du même nom. Il s’agit en fait d’une famille de cépages, plantés dans la région Emilie-Romagne autour de la ville de Modène.

La spécificité de ce vin réside dans la mise en bouteille, qui a lieu avant la fin de la fermentation. Une fois en bouteille, une seconde fermentation commence qui rend le vin pétillant et légèrement sucré. Il se caractérise par des arômes de fruits rouges et par sa légèreté.

Malvasia

La malvasia n’est pas exactement un cépage, mais une famille de cépages blancs et noirs répandus autour du bassin méditerranéen. On retrouve ces cépages généralement sous le nom de Malvoisie en France. En Italie, ils sont plantés dans les principaux vignobles : en Toscane et en Sicile pour les variétés blanches et dans les Pouilles pour les variétés rouges.

Ces cépages produisent toutes sortes de vin : tranquilles et pétillants, secs et doux. Passe-partout, même la qualité du résultat est variée : il y en a pour tous les goûts !

Trebbiano

Le Trebbiano est un cépage italien blanc, qu’on ne peut pas vraiment qualifier de très bueno. C’est l’un des plus anciens cépages italiens, désormais planté dans la plupart des vignobles. Chaque vignoble dispose par ailleurs de sa propre variante de trebbiano : le Trebbiano di Soave en Vénétie, Trebbiano Toscano… en Toscane. En France, une de ces variétés porte le nom d’ugni blanc. Il rencontre un certain succès en Provence et est abondamment planté en Charentes et dans le Gers où il est destiné à la distillation du Cognac et de l’Armagnac !

La vinification de ce cépage donne des vins peu aromatiques et particulièrement acides. Il est donc rarement vinifié seul mais participe à des assemblages auxquels il apporte de la fraîcheur.

Vermentino

Le Vermentino serait un cousin de la famille Malvasia, même si l’arbre généalogique n’a pas encore été tracé avec précision. En termes de qualité organoleptique, il est en tout point différent du Trebbiano : arômatique, intense et léger. Si bien que ces deux cépages sont régulièrement assemblés pour gagner en complexité !

Nous l’avons découvert à l’occasion d’un voyage en Toscane qui nous a mené à l’appellation Colli di Luni. Voila ce que nous en avons dit.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *